Paris, Exposition coloniale internationale de 1931

De mi-mai à mi-novembre 1931, Paris accueille dans le bois de Vincennes une exposition destinée à « promouvoir l'expansion coloniale devant un public de masse » (Volker Barth). 33 millions de visiteurs la fréquentent. Des pavillons mettent en scène les territoires colonisés sur 110 hectares. Le musée des Colonies (aujourd'hui Cité nationale de l'histoire de l'immigration) des architectes Laprade et Jaussely perpétue cette vision d'un « empire colonial ». La reproduction grandeur nature assure le succès de l'Exposition : le temple d'Angkor est reconstitué en taille réelle d'après les plans et les relevés de Gabriel Blanche. L'animation des pavillons par des artisans travaillant sous les yeux des visiteurs donne une dimension ludique et attractive à l'ensemble.


Les photographes :
Roger Parry.
Thérèse Bonney : photographies de vases issus de l'atelier Rouard présentés dans l'un des pavillons.
Joseph Blanchet : de nombreux documents photographiques proviennent du fonds Blanchet.


Ensemble du fonds (126 notices)


     
Les pavillons      

Sommaire :