Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - Thérèse Le Prat (1895-1966)

 


THERESE LE PRAT (1895-1966)









   Biographie
 Principales expositions
 Bibliographie
   Portraits de personnalités
 Portraits d'acteurs
 Théâtres étrangers
 Masques
 Inspiration étrangère
 Publications

  BIOGRAPHIE

Thérèse Le Prat, de son nom de jeune fille Cahen, naît en 1895 à Pantin. C'est avec brio qu'elle étudie le violon, la littérature (elle devient amie de Colette) et les langues.
De son mariage avec l'éditeur Guy Le Prat en 1924, elle gardera son premier Rolleiflex qu'il lui offre avant leur séparation, survenue en 1930.
Devenant alors photographe, elle réalise des reportages pour la Compagnie des Messageries Maritimes, ce qui l'amène à voyager en Asie, en Afrique et en Océanie.



Les premiers portraits d'acteurs : la fascination du visage

En 1944, elle épouse Philippe Stern, conservateur du Musée Guimet et professeur à l'Ecole du Louvre. La photographe se tourne vers le portrait, commençant d'abord par réaliser des portraits d'enfants, puis des portraits de personnalités des mondes littéraire, artistique et scientifique. A partir de 1947, elle choisit pour modèles des acteurs, plus aptes selon elle à traduire les nuances des sentiments et des émotions qu'elle souhaite mettre en valeur.

Ses deux premières publications, Visages d'acteurs en 1950, et Autres visages d'acteurs en 1952, dévoilent ces portraits qui font aujourd'hui sa renommée. Les acteurs sont photographiés de trois-quarts, sur fond noir, simplement en costume pour toute référence à la pièce. A l'opposé des photographes de théâtre de son époque, elle réalise ces portraits en dehors du cadre de la scène, dans son studio ou dans une loge, cherchant moins à reconstituer le spectacle qu'à traduire des sentiments à travers l'expression de chaque acteur, le visage devenant le reflet d'émotions profondes telles que la gravité, la mélancolie et le recueillement. Ses portraits d'acteurs sont régulièrement publiés dans des revues de théâtre comme L'Avant-Scène ou Théâtre de France.

Masques et maquillage : les métamorphoses du visage

Par la suite, dans ses deux publications suivantes, Masques et Destins en 1955, et Le Masque et l'humain en 1959, les costumes se raréfient, deviennent plus sobres (costumes noirs ou simples drapés) et le portrait se concentre essentiellement sur les mains et le visage.
Le thème du masque devient également très important, s'inspirant notamment de l'Extrême-Orient, de l'Afrique, des traditions théâtrales japonaises, du théâtre juif et du théâtre allemand. Elle cherche de plus en plus à mettre en valeur la force expressive du visage humain.



Après trois ans de travail avec le mime Wolfram Mehring et la maquilleuse Grillon, Un seul visage en ses métamorphoses parait en 1964. A travers 42 clichés du même acteur, Thérèse Le Prat se concentre sur les multiples possibilités d'expression d'un même visage que lui offre le maquillage.






Thérèse Le Prat meurt en 1966, laissant derrière elle un manuscrit que son mari publiera la même année, En votre gravité, visages, et un ouvrage, Femmes et fleurs, qui ne sera jamais publié. De son vivant, elle aura ainsi photographié les interprètes de près de 250 pièces du répertoire classique ou moderne.



 


 Ensemble du fonds (536 notices)


Portraits de personnalités :


Portraits de personnalités
 


Portraits d'acteurs :


Portraits d'acteurs
 


Théâtres étrangers :



Berliner Ensemble
 

Compagnie du Théâtre Habimah de Tel-Aviv
 

Piccolo Teatro de Milan
 

Schiller Theater
 


Théâtre japonais
 


Masques :



Masques
 


Inspiration étrangère :



Danseurs africains
 

Danseuses hindoues
 

Danseurs indonésiens
 


Publications :



"Visages d'acteurs, 1950" ou "Autres visages d'acteurs, 1952"
 

"Masques et Destins, 1955" ou "Le Masque et l'Humain, 1959"
 

Un seul visage en ses métamorphoses
 

En votre gravité, Visages
 

Femmes et fleurs
 





 Crédits



 Interrogation des Archives Photographiques dans la base Mémoire

 Interrogation de toute la base Mémoire
 

  PRINCIPALES EXPOSITIONS :


1940 – Tropiques tristes, Grand-Palais, Paris

1950 – Visages d'acteurs, galerie Chez Loize, Paris

1952 – Autres visages d'acteurs, librairie Bonaparte, Paris

1953 – Le Petit Python explorateur, librairie Bonaparte, Paris Salon national de la photographie, Bibliothèque nationale, Paris (exposition collective)

1955 – Masques et Destins, librairie Bonaparte, Paris

1956 – Gens d'images, galerie d'Orsay, Paris (exposition collective)

1957 – 2ème biennale de la photographie, Nice (exposition collective)

1959 – Le Masque et l'Humain, Musée des Arts Décoratifs, Paris

1961 – Salon national de la photographie, Bibliothèque nationale, Paris (exposition collective)

1962 – Un seul visage en ses métamorphoses, Musée des Arts Décoratifs, Paris


1976 – Thérèse Le Prat, Photographies, Ambassade de France en Tunisie, Tunis

1981– Hommage à Thérèse Le Prat, Musée Français de la Photographie, Bièvres

1994 – Spectacles, Hôtel de Sully, Paris (exposition collective)

1995 – Thérèse Le Prat, Hôtel de Sully, Paris



  BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages de Thérèse Le Prat

Le Prat, Thérèse, Visages d'acteurs, éd. Arts et Métiers Graphiques, 1950.

Le Prat, Thérèse, Autres visages d'acteurs, éd. Arts et Métiers Graphiques, 1952.

Le Prat, Thérèse et Stern, Philippe, Le petit python explorateur, éd. Arts et Métiers Graphiques, 1953.

Le Prat, Thérèse, Masques et destins, éd. Olivier Perrin, 1955.

Le Prat, Thérèse, Jean-Louis Barrault, éd. Hoeppner, Hambourg, 1957.

Le Prat, Thérèse et Cocteau, Jean, Jean Marais, éd. Hoeppner, Hambourg, 1959.

Le Prat, Thérèse, Le Masque et l'Humain, éd. La Colombe, Paris, 1959.

Le Prat, Thérèse, Un seul visage en ses métamorphoses, éd. Plon, Paris, 1964.

Le Prat, Thérèse et Stern, Philippe, En votre gravité, Visages, éd. Vilo, Paris, 1966.

Catalogues d'expositions

Spectacles, De la scène à l'écran, Hôtel de Sully, Paris, 10 novembre 1994 – 29 janvier 1995, éd. Marval, 1994, p. 32-55.

Le Goff, Hervé et Grimot, Arlette, Thérèse Le Prat, Hôtel de Sully, Paris, 8 février 1995 – 02 avril 1995, éd. Marval, 1995.