Le Centre de recherches sur les Monuments historiques


Le Centre de recherches sur les Monuments historiques (CRMH) a été créé en 1934, sous l'appellation d'Office de documentation, par Paul Deschamps, Pierre Paquet et André Chauvel. Il collecte et étudie des données sur les matériaux et les mises en œuvre anciennes. Il a pour vocation de fournir une documentation photographique et dessinée (plans, coupes, élévations, détails d'assemblages) sur les divers aspects techniques de la construction : maçonnerie, charpenterie, menuiserie, ferronnerie, serrurerie.

1. Les collections de relevés et de photographies

Le CRMH conserve près de 20 000 relevés techniques, qui sont des mises au net de 25 000 croquis réalisés sur le terrain. Ils sont cotés d'une manière très précise afin de restituer les proportions des éléments étudiés, pour permettre leur restauration et éventuellement leur reproduction. Ces relevés, avant dépose ou restauration, sont souvent le seul témoignage d'une disposition disparue.
Près de 100 000 clichés photographiques permettent des comparaisons d'éléments d'un même type.


Le CRMH conserve également une collection de relevés aquarellés de peintures murales dont l'exécution s'étend de 1840 à 1970.



2. La matériauthèque

Cette collection, constituée dans le but de créer un musée des matériaux, est composée de plus de 2 200 éléments patrimoniaux : divers matériaux de construction (pierre, bois, métal, verre), objets (portes, fenêtres, carreaux, targettes) et outils qui proviennent des chantiers de restauration, de campagnes de relevés ou de donations de la part des artisans, architectes et particuliers.



3. Les maquettes

Le CRMH possède une collection de maquettes en plâtre et en bois, exposées au musée des Monuments français (Cité de l'architecture et du patrimoine). La collection des 76 maquettes en plâtre est constituée à partir de 1898 sous l'impulsion d'Anatole de Baudot dans le cadre de l'exposition universelle de 1900. Dix maquettes d'édifices à fragments démontables, réalisées par le sculpteur Braemer, présentent l'évolution des structures et des décors du Moyen Âge à la Renaissance. La collection poursuivie jusqu'au début des années 1980, élargit le champ chronologique et typologique avec des maquettes d'architecture militaire, civile et même rurale.
4 moulages en plâtre et une exceptionnelle maquette en pierre du Mont-Saint-Michel, réalisée en 1880, complètent cette collection.

Les maquettes de charpentes sont au nombre de 39. Henri Deneux, le premier, réalise pendant la première guerre mondiale plusieurs d'entre elles représentant une travée type. Elles illustrent son article sur l'évolution des charpentes, paru en 1927 dans la revue l'Architecte. À partir de 1947, comme pour les maquettes en plâtre, le programme suit l'évolution de la doctrine du service des Monuments historiques avec une prise en compte des charpentes d'édifices classiques, civils et ruraux.

Cette collection sert de support pédagogique aux cours dispensés au Centre des hautes études de l'école de Chaillot.



4. La bibliothèque

Au même titre que les collections bibliographiques de la MAP, plus de 3 500 ouvrages du CRMH constitués de traités d'architecture et de publications sur l'histoire des techniques de la construction sont mis à la disposition du public. La liste des ouvrages est consultable sur la base Bibliothek de la MAP.



5. Les publications

Service de référence dans l'étude des techniques de construction anciennes, le CRMH publie depuis les années 1950 le résultat de ses recherches. Cela représente près de deux cents publications à ce jour, qui forment la collection des « albums du CRMH », bien connue des architectes et des restaurateurs de Monuments historiques.